Cameroun: les députés veulent un meilleur contrôle du tabac

7 décembre 2015
réunion réseau oxygène (1)

Le Réseau des parlementaires camerounais pour la lutte antitabac (Oxygène) s’est réuni le 3 décembre 2015, objectif affuter les stratégies pour un meilleur contrôle du tabac au Cameroun.
Au Cameroun, l’épidémie de tabagisme prend des proportions inquiétantes. Selon les résultats de l’Enquête Globale sur le Tabagisme auprès des Adultes (GATS Cameroun 2013) menée par le Ministère de la Santé Publique en collaboration avec l’institut National de la Statistique, plus 1 100 000 adultes sont des usagers réguliers du tabac et 6 720 000 personnes sont exposées à la fumée secondaires dans tous les lieux publics et aux même risques sanitaires que les fumeurs. C’est dans ce contexte que le Réseau des parlementaires camerounais pour la lutte anti tabac (Oxygène), s’est réuni le jeudi 03 décembre 2015 à l’hôtel des députés de Yaoundé. Présidé par l’Hon. LAOUSSOU Pierre, Secrétaire général du Réseau Oxygène, la rencontre avait pour objectif : l’évaluation et le bilan des activités menées en 2015, la réactualisation du plan d’action du Réseau Oxygène, et la désignation des points focaux du Réseau dans les Régions.
Dans son propos liminaire, l’Hon. LAOUSSOU rappelle aux députés les dangers liés à la consommation du tabac. Prenant les résultats du GATS, il insiste sur la nécessité de protéger les populations de cette épidémie. Pour ce faire, le Secrétaire général du Réseau Oxygène, présente la rencontre comme étant une opportunité d’améliorer les stratégies et les actions de lutte antitabac des parlementaires. L’Hon. LAOUSSOU clôture son propos en félicitant le ministère de la Santé public pour la création de la Commission multisectorielle antitabac.
Après deux heures de réflexions intenses sur l’amélioration du contrôle du tabac au Cameroun, il ressort de cette rencontre que l’action du Réseau Oxygène portera sur la sensibilisation des parlementaires et des populations sur les méfaits du tabac. L’année 2016 mettra également un accent particulier sur le suivi et le plaidoyer pour l’aboutissement du projet loi antitabac. Le dit projet de loi se trouve actuellement à la Présidence de la République.
Pour atteindre ses objectifs, le Réseau Oxygène s’est doté de 10 points focaux régionaux. Ces derniers ont pour mission le plaidoyer auprès des autorités régionales et la sensibilisation des populations dans les régions.
Pour plus d’efficacité dans leurs actions, les membres du Réseau Oxygène ont émis le vœu que des sénateurs soient intégrés dans le réseau. Ceci permettra d’avoir l’implication des parlementaires des deux chambres et de mieux défendre les droits des populations camerounaises.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − three =

Dans la même catégorie