Lancement de L’indice de l’Ingérence de l’Industrie du Tabac au Cameroun

18 novembre 2023

Toff IndiceLa Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T)  a organisé  une conférence de presse  de  lancement de l’indice de l’Ingérence de l’Industrie du Tabac au Cameroun,  le Jeudi 16 novembre 2023 de 10h à 12h à Yaoundé.  L’objectif  était  de présenter le rapport  et  d’édifier les hommes et femmes de médias sur les différentes manœuvres de l’Industrie du tabac pour freiner la mise en œuvre des politiques publiques en matière de lutte contre le tabac et par conséquent de préservation de la Santé Publique au Cameroun.

L’ indice de l’Ingérence de l’Industrie du Tabac produit tous les deux ans au niveau Africain et mondial,  mesure  le niveau d’ingérence  de l’industrie  du tabac  et les efforts déployés par les gouvernements  pour faire face à cette ingérence  et protéger leurs politiques  de Santé publique des intérêts  commerciaux et particuliers de l’industrie , comme l’exige  l’article 5.3 de la Convention Cadre  de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la Lutte antitabac  (CCLAT).

  Le Rapport du Cameroun   produit au mois de juin 2023  en collaboration avec  l’alliance pour le contrôle du tabac en Afrique  (ACTA),  le  Centre africain  de Surveillance de l’Industrie du Tabac et de recherche sur les politiques (ATIM) et le Centre Mondial  pour la Bonne Gouvernance  dans le Contrôle du  Tabac (GGTC),  permet de noter une forte ingérence de l’industrie du tabac sur les politiques de Santé Publique au Cameroun avec un score de 81/100.   Un score qui place le Cameroun au dernier rang des 18 pays africains et  à la 84ème place sur les 90 pays  concernés  par l’indice 2023  au niveau mondial.  Au niveau de l’Afrique Centrale, le Cameroun  occupe toujours  la dernière place, loin dernière le Tchad  et le Gabon qui viennent respectivement au 17ème et 32ème rang mondial.

 Les manœuvres d’ingérence recensées et soulignées dans le rapport  vont de la demande des rallonges de délais supplémentaires pour se conformer à la réglementation à l'autorisation de commercialisation des nouveaux produits à base de nicotine, en passant par la participation de l'industrie du tabac à l'élaboration de politiques et les activités de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) de l'industrie du tabac. 

  De manière générale, les résultats obtenus, sont articulés  autour de 7 principaux points ou indicateurs qui sont entre autres: les avantages octroyés à l'industrie du tabac, les  Interactions inutile entre les acteurs gouvernementaux et l’industrie du tabac,  l’absence de transparence,  les conflits d'intérêt,  et l’inexistence de mesures préventives contre les manœuvres d’interférence de l’industrie du tabac.

Suivant le rapport, cette faible performance des politiques antitabac du Cameroun est en principalement  liée à l’absence de plusieurs textes législatifs et réglementaires et la mise en œuvre inappropriée  des textes existants et des dispositions de la Convention Cadre de l’Oms pour la Lutte antitabac (CCLAT).

  Le rapport de l’indice propose plusieurs recommandations au Gouvernement, notamment: la dénormalisation et l’interdiction des activités « socialement responsables » de l’industrie du tabac, le maintien d’une position ferme contre l’ingérence de l’industrie du tabac, l’adoption accélérée de loi antitabac et d’autres textes réglementaires en suspens, le renforcement des capacités des parties prenantes de la lutte antitabac, la compilation de données probantes pour le transfert de connaissances, la promotion de moyens de subsistance économiquement viables en remplacement de la culture du tabac, l’adoption d’un code de conduite pour les relations avec l’industrie du tabac et l’interdiction de la vente de produits du tabac à l’unité et en franchise de droits, entre autres.

 Au demeurant, le pays doit mettre en œuvre les lignes directrices  de l’Article 5.3  de la CCLAT qui relève de  la partie liées aux obligations générales des parties à la cette Convention. Le dit article dispose en effet que: « En définissant et en appliquant leurs politiques de santé publique en matière de lutte antitabac, les Parties veillent à ce que ces politiques ne soient pas influencées par les intérêts commerciaux et autres de l'industrie du tabac, conformément à la législation nationale »


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eighteen − 10 =

Dans la même catégorie