Tabac et Covid-19: la sonnette d’alarme de la C3T

13 août 2020
image conférence de presse

Depuis le 15 Juillet 2020, la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T) a entamé des actions spécifiques de lutte contre le tabac en période de crise sanitaire du Coronavirus.  C’est dans le cadre de la « Campagne de riposte Covid-19 et Lutte Antitabac au Cameroun » menée avec le soutien technique et financier de l’Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ACTA). Cette campagne est justifiée par le contexte national marqué d’une part par la non prise en compte  par les autorités de la composante tabagisme dans les mesures de riposte contre le Coronavirus et d’autre part, par les agissements de l’industrie du tabac qui profite de la crise actuelle pour violer la réglementation nationale sur le contrôle du tabac.

En effet, la C3T a constaté pour le déplorer que malgré les données probantes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) établissant un lien entre le tabac et le Coronavirus, les autorités nationales et tous les autres acteurs  des services déconcentrés  n’ont jamais évoqué cela dans leurs messages de sensibilisation des populations sur les mesures préventives contre la Covid-19.  Selon l’OMS, il est scientifiquement prouvé que le fait de fumer affaiblit la fonction pulmonaire, rendant l'organisme moins résistant aux coronavirus et à d'autres agents pathogènes. « Les fumeurs courent un risque plus élevé d'être infectés par le virus par voie buccale lorsqu'ils fument des cigarettes ou consomment d'autres produits tabagiques », avertit l'OMS dans une note technique actualisée. « S'ils contractent le virus de la COVID-19, ils courent un plus grand risque de souffrir d'une infection grave car leur santé pulmonaire est déjà compromise ».

L'OMS a aussi observé que le taux de mortalité dû à la COVID-19 est plus élevé chez les personnes atteintes de maladies préexistantes, parmi lesquelles les maladies non transmissibles, telles que les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires comme la broncho-pneumopathie chronique obstructive et l'asthme, le cancer et le diabète. Or le tabagisme est le principal facteur de risque commun à toutes ces affections, relève l'agence onusienne.Compte tenu du facteur de risque que constitue le tabagisme pour les affections respiratoires, l’OMS recommande vivement aux fumeurs de  prendre sans attendre des mesures pour renoncer au tabac.

Sur le terrain, la Coalition a également constaté que les produits non conformes à la réglementation sur le marquage Sanitaire graphique étaient de plus en plus présents sur le marché. Profitant du ralentissement des activités de contrôle  des administrations concernées, l’industrie du tabac a mis sur le marché, les conditionnements de moins de 20 bâtons de cigarette avec le marquage sanitaire graphique, ceci en violation du texte en vigueur qui interdit les petits conditionnements.

C’est compte tenu de cette situation que la C3T a initié cette campagne dont l’objectif est de protéger les politiques nationales antitabac en période de pandémie du Coronavirus et de contribuer à la riposte efficace contre cette pandémie à travers  la surveillance de l’industrie du tabac et l’intégration de la lutte antitabac dans le plan national de riposte contre le Coronavirus. De manière spécifique, il est question  de surveiller les manœuvres de l’industrie pendant la période de la Covid-19 et les dénoncer auprès des autorités et des médias, sensibiliser les autorités et le public sur le lien entre le tabac et la Covid-19  pour une riposte efficace contre  de la covid 19  et une protection des mesures de lutte contre le tabac.

Afin d’atteindre les objectifs sus évoqués, la C3T a déjà  mené jusqu’ici plusieurs actions.  Les acteurs de la société civile engagés dans la lutte contre le tabac ont été sensibilisés sur la campagne en cours et mobilisés en faveur de ladite campagne à travers les actions de sensibilisations des populations et de plaidoyer en direction des autorités. Dans le même ordre d’idée, une conférence de presse a été organisée avec les journalistes de la ville de Yaoundé qui accompagnent la campagne à travers des productions médiatiques. Le comité de monitoring de l’industrie du tabac logé au sein de la C3T a intensifié la surveillance de l’industrie et les informations du terrain sont régulièrement remontées et mises à la disposition  des médias et des autorités.  Les interventions médiatiques se poursuivent de même que les plaidoyers en direction des autorités en charge de la lutte contre le tabac et la pandémie du coronavirus à divers niveaux.

En attendant la fin de la campagne d’ici la fin du mois d’Aout 2020, l’on note pour l’instant que les résultats positifs sont enregistrés sur le terrain. Les professionnels de la Santé sensibilisent de plus en plus les patients sur le fait que le tabac est un risque majeur pour le développement des formes graves de la Covid-19.  A travers un reportage réalisé par une chaine de télévision présente à la conférence de presse de la C3T du 29 Juillet 2020 à Yaoundé, un médecin a apporté un démenti formel sur la fausse information diffusée dans les réseaux sociaux. Information selon laquelle le tabac et la nicotine permettaient de prévenir et de guérir du coronavirus. Du fait des messages de la C3T, on a noté  dans les reportages des journalistes que certains fumeurs ont pris conscience du risque qu’ils encourent  et ont déclaré vouloir renoncer à la consommation du tabac.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fifteen − 1 =

Dans la même catégorie