Adoption des textes réglementaires sur le contrôle du tabac: plaidoyer de la C3T auprès des autorités Douala

20 février 2018
SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSCEn vue de l’adoption des textes réglementaires sur le Contrôle du tabac au Cameroun, la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T), multiplie les visites de plaidoyer auprès des autorités. Le 7 février 2018, une équipe de la C3T s’est déployée du côté de la ville de Douala pour rencontrer certains acteurs clés. Il s’agit des autorités administratives, des maires et des leaders des partis politiques. Le choix  de Douala se justifie par la situation de cette ville à vocation économique. Cette ville  est en effet la capitale économique du pays dotée d'un aéroport et d'un port fluvial, l'un des plus importants de la sous région.  En raison de ses atouts, Douala est une ville propice au développement des  activités de production, d'importation, de transit et  de commercialisation des produits du tabac. Par ailleurs, sa proximité avec la région du sud-ouest  qui est frontalière au Nigéria l'expose à des produits de la contrebande. Dans la métropole économique du Cameroun, les activités de l'industrie du tabac sont aussi perceptibles à travers les affiches publicitaires de format A3 et la présence des points de vente des produits du tabac à proximité des établissements scolaires et divers autres sites de la ville. Les élèves se livrent à la consommation du tabac dans les coins cachés des établissements scolaires.  Dans les rues et autres lieux publics, jeunes et adultes fument allègrement au détriment de nombreux fumeurs exposés involontairement à la fumée des autres. Au plan règlementaire aucune mesure n'a été prise par les autorités pour interdire de fumer dans les lieux publics et à usage collectif tel que les arrêts bus, les bars et restaurants. De nombreux usagers de ces lieux sont donc exposés à la fumée de  nombreux fumeurs qui se recrutent dans toutes les couches et tranche de la population. Les autorités administratives et municipales qui ont pourtant un rôle majeur à jouer, ne prennent jusqu’ici aucune mesure pour contenir ce mal social. Idem pour les leaders politiques qui observent  aussi  la situation en spectateurs résignés. C’est  dans ce contexte que l’équipe de la C3T a eu des échanges avec certaines autorités de la ville dont le sous-préfet du premier arrondissement, le maire et tout l’exécutif communal du Cinquième arrondissement. A l’issue de ces échanges, il est à espérer que les mesures soient prises pour protéger les jeunes et les populations  contre le marketing agressif de l’industrie du tabac.  


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + 3 =

Dans la même catégorie