Lutte antitabac: Les médias s’imprègnent de leur rôle

4 octobre 2018
CPAT

 A l’initiative du Comité  Presse Antitabac (CPAT) et avec l’appui technique, financier et logistique de la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T), 15 journalistes des différents médias Radio, Télé presse écrite et Presse cybernétique ont  pris part à une session de renforcement des capacités sur le rôle des médias dans la lutte antitabac.

 L’activité faisait suite aux recommandations de l’atelier de formation des journalistes francophones tenu à Lomé du 28 au 31 Août 2018 dans les locaux de l’Alliance pour le Contrôle du Tabac an Afrique ( ACTA). Nadège BOWA, membre de la C3T et Secrétaire Générale du CPAT a représenté le Cameroun à ces assises à l’issue desquelles il a été demandé aux participants de partager les connaissances acquises avec les autres journalistes du Pays. C’est ainsi  qu’un mini atelier qui tenait lieu de séance de restitution desdits travaux a été organisé le Jeudi 20 Septembre 2018 dans les locaux de la C3T à Yaoundé.

 L’objectif général des travaux était de  partager les connaissances  et  donner de nouveaux outils techniques et professionnels aux journalistes afin qu’ils puissent mieux accompagner la lutte contre le tabac au Cameroun.

De manière spécifique, il était question de présenter aux journalistes les nouveaux produits du tabac, les stratégies de promotion de l'industrie du tabac, le rôle et l’impact des médias dans la lutte antitabac. La rencontre du 20 septembre visait aussi à renforcer les capacités des journalistes sur la recherche de l’information sur le tabac et l’utilisation des réseaux sociaux dans la lutte antitabac. Des enseignements riches et dignes d’intérêt pour les journalistes. Ebenezer Diki, journaliste à la RTS et membre du CPAT apprécie à sa juste valeur la rencontre.   »  nous avons toujours besoin de telles rencontres pour nous mettre à jour et renforcer notre engagement dans le lutte antitabac. Nous avons un rôle majeur puisque nous devons sensibiliser et éduquer  à la fois les populations et les décideurs. Les outils techniques que nous recevons à travers la formation nous permettent de jouer pleinement ce rôle »  a-t il déclaré à l’issue de la Rencontre.

Jean  Bruno FANGONO, journaliste  en service à la chaîne de télévision privée  Info Tv a aussi loué cette initiative qui selon lui aura été d’un grand intérêt. il  a  en effet déclaré que:  » Je suis désormais  édifié sur les différents produits du tabac, les manœuvres et stratégies de l’industrie du tabac. Je sais aussi comment amener désormais mon rédacteur en chef à intégrer facilement les questions du tabagisme au menu des sujets à traiter. Nous souhaitons seulement que de telles rencontres puissent être multipliées  car nous avons un grand besoin de formation pour mieux accompagner la lutte antitabac dans notre pays « .

 Les facilitateurs de la C3T et du CPAT ont saisi l’occasion de cette rencontre pour rappeler aux Journalistes, les grands défis  à relever  pour  accélérer la lutte antitabac au Cameroun.  Il s’agit entre autres de l'adoption d'une loi nationale antitabac, la révision des dispositions de la loi de 2006 régissant la publicité, l'adoption d'un texte réglementaire portant protection du domaine scolaire contre les activités publicitaires, marketing et promotionnelles de l'industrie du tabac…

L’autre défi et pas le moindre à relever, est la mise en œuvre de la  réglementation sur le marquage sanitaire graphique adoptée le 03 janvier 2018 et qui devrait entrer en vigueur dès janvier 2019. Pour tous ces défis et bien d’autres, le rôle des médias est important afin d’influencer et d’amener les décideurs à adopter les politiques adéquates et efficaces en matière de lutte antitabac.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

five × three =

Dans la même catégorie