Cameroun : quand les œuvres culturelles font la promotion du tabagisme

1 février 2016
Une influence subtile

La cigarette apparaît dans nombre d'œuvres culturelles diffusées sur le petit écran. Cela contribue à normaliser le fait de fumer et incite les jeunes à la consommation du tabac.

C'est inodore, ça ne noircit pas les dents, ça n'enfume personne. Pourtant le tabac à l'écran fait des ravages ! En cette période de rentrée culturelle au Cameroun, nous avons décidé de porter notre attention sur le tabagisme à l'écran. En effet, suite à l'interdiction de la publicité en faveur du tabac, l'industrie tabacole se sert du cinéma et de la musique pour promouvoir ses produits et inciter à la consommation du tabac.

Ainsi, les scènes de tabagisme sont légion dans le monde du 7ème art Camerounais. Ces dernières montrent que fumer est amusant, excitant et même sexy. A l'écran, les fumeurs sont souvent des gens riches, puissants, séduisants ou rebelles. Cela donne aux fumeurs un profil respectable et admirable. Inconsciemment, les spectateurs associent le geste de fumer à un comportement cool et glamour.

Pour la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T), cette normalisation et banalisation de l'acte de fumer dans les œuvres culturelles est inquiétante. Car comme vous le savez, le tabac n'est rien de tout cela dans la vraie vie. Il est au contraire nocif, dangereux et mortel.

Le tabac à l'écran influence les jeunes

Le jeune public est particulièrement influençable, cela est connu de tous. Selon une étude européenne publiée en 2011 par l'institut allemand de thérapie et de recherche sanitaire, les adolescents régulièrement exposés à des scènes de consommation de tabac voient multiplier par trois leur risque de commencer à fumer. Si leurs acteurs préférés fument souvent à l'écran, ils risquent 16 fois plus d'adopter une attitude positive à l'égard du tabac.

Situation du tabagisme au Cameroun

D'après le Global Adult Tobacco Survey-2013 (GATS), 8,9% d'adultes soit (1,1 million d'habitants) sont des usagers du tabac. En milieu jeunes plus de 300 000 élèves soit 10,1% de la population jeune Camerounaise (13-15 ans) consomment des produits de tabac, selon les résultats du Global Adult Tobacco Survey-2014 (GYTS).

Pour atteindre l'émergence, le Cameroun aura besoin d'une population valide et en bonne santé ? Cependant, l'influence de la publicité insidieuse du tabac dans les œuvres culturelles freinera cette action si rien n'est fait. Pour réduire le nombre de victimes, des mesures efficaces s'avèrent nécessaires.

Entre fiction et illusion, le tabac dans les œuvres culturelles tient le beau rôle. Pourtant, dans la réalité, il crée une dépendance et tue prématurément un consommateur sur deux.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + one =

un commentraire sur “Cameroun : quand les œuvres culturelles font la promotion du tabagisme”

Dans la même catégorie