Vacances et tabagisme: comment résister

30 juin 2016
Savoir dire non au tabac, c'est protéger sa santé et protéger sa santé.

C’est les vacances.  Tout est permis! Nombres de jeunes camerounais profitent de cette période de détente pour se livrer à toutes sortes de pratiques. Pour faire comme les autres, braver un interdit ou simplement reproduire les schémas de leurs entourages, la cigarette et la chichia ne laissent pas les jeunes indifférents. En cette période où la frontière entre liberté, libertinage et inconscience tombe, la coalition camerounaise contre le tabac délivre quelques  astuces pour des vacances cool et sans » bobos ».

« C’est cool, essaye tu verras, ça va te détendre. Tout le monde le fait« ,  lâche Mathieu P. en tendant le bec d’une chichia à sa copine (que nous appellerons Brenda). Le jeune homme qui vient d’avoir son Brevet d’Étude du Premier Cycle (BEPC)  essaye tant bien que mal de convaincre la jeune fille de tester cette nouvelle « distraction ».  Mais cette dernière résiste malgré l’insistance de son ami. Mathieu devient virulant et tient des propos désobligeants envers Brenda.  » Mieux de toi tu joues les holly God zone. Villageoise! Tu es alors venus faire quoi ici !? », lance t-il à la jeune fille entre deux bouffées. Sous ce tsunami de mots, Brenda finit par céder.  Nous sommes à Yaoundé dans un troquet au lieu-dit Carrossel, dans le quatrième arrondissement de la capitale. Comme Brenda, ils sont nombreux ces jeunes qui,  par peur de moqueries, d'intrigues ou encore par mimétisme…  entretiennent une relation dangereuse avec les produits du tabac.

Au Cameroun, c'est une scène récurrente. Selon l’enquête globale sur le tabagisme en milieu jeune  (GYTS 2014), 31,2% des jeunes âgés de 13-15 ans ont essayé de fumer avant l'âge de 10 ans.  5,7% fument actuellement des cigarettes. Quand on sait que plus de la moitié des adultes fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer n’y parviennent pas, on mesure bien l’importance de ne jamais commencer… Sauf que ce n’est pas si simple de dire non, tant les ados ont la vanne facile pour tous ceux qui ne font pas comme eux.

Pourtant, on peut être cool et courageux sans mettre sa santé en danger.  Oui, oui, sans mettre sa santé en danger, car le tabac est la première cause de mortalité évitable. Il tue plus de 6 000 000 personnes chaque année dans le monde.  Pour être cool, il suffit d’exceller dans un domaine. Le sport par exemple (les filles adorent les sportifs, vous pouvez vérifier chez Nathalie Koah), la musique (ce n’est pas Jay-z qui dira le contraire)…

Le plus important c’est d’être soit même, d’être à l’aise dans sa peau. il s'agit de s'assumer et d'assumer ses choix, de croire en ses convictions et surtout, de penser à l’avenir. Ne l'oubliez jamais et gardez-le à l'esprit: l'homme est le propre sculpteur de sa vie, son forgeron et son propre potier; la forme qu'il voudra donner à sa vie dépend de ses choix. Le produit issu de son art n'est que le reflet extérieur de ce qui se trame à l'intérieur de lui.  Car fumer tue, certes lentement, mais irréversiblement.  Alors, touche pas à la cigarette, touche pas  au tabac!

Savoir dire non au tabac, c'est préserver sa santé
Savoir dire non au tabac, c’est préserver sa santé.

Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 17 =

Dans la même catégorie