Commerce illicite des produits du tabac: l’industrie victime ou responsable?

2 août 2018
Image Industrie publicité

British American Tobacco(BAT) mène actuellement une campagne publicitaire d’affichage au Cameroun  et à travers laquelle elle véhicule le message sur  la qualité de son  produit Benson § Hedges. Sur les affiches de format A2 qui inondent les principales villes du pays, on peut bien lire le message suivant: » Look out for the mark of authenticity« . Sur les affiches en  question qui sont apposées au niveau des points de vente de la cigarette, des arrêts bus et taxi et les call-box,  on observe une loupe posée sur l’indicatif CMR. Un indicateur  qui traduit  l’origine  du produit, le Cameroun.

A l’analyse de cette campagne publicitaire que la C3T dénonce,  il se dégage que BAT viole les dispositions de la loi de 2006 régissant la Publicité au Cameroun. L’article 39  alinéa 1 de la dite loi stipule en effet que:  » les publicités en faveur des cigarettes et autres produits du tabac sont interdites dans la presse écrite, par voie de radiodiffusion sonore, de radiodiffusion télévisuelle, d'affichage publicitaire et de cinéma ou de toute autre structure assimilable« .  Les affiches de format A2 utilisées dans la campagne en cours, sont des supports de l’affichage publicitaire prohibé par la loi.

Par ailleurs,  il ressort de la campagne et des messages diffusés  que BAT veut laisser croire aux consommateurs qu’elle les protège contre les cigarettes de la contrebande.

Aux yeux des autorités, British American Tobacco voudrait se positionner comme un partenaire de la lutte contre le commerce illicite des produits du tabac.

 Il s’agit aussi de faire comprendre aux autorités que l’industrie du tabac est une victime du commerce illicite. Une stratégie bien orchestrée pour détourner l’attention des dirigeants du pays sur les réels problèmes de la lutte antitabac.

L’industrie du tabac viole allègrement des dispositions législatives en vigueur en matière de publicité et interfère de manière considérable sur l’adoption de nouveaux textes législatifs et réglementaires qui sont souhaités et attendus.

Au moment où  pointe à l’horizon l’entrée en vigueur du protocole pour l’élimination du Commerce illicite des produits du tabac, le Cameroun se sent interpeller par cette problématique. L’industrie du tabac prend ainsi les devants afin d’influencer le moment venu, l’élaboration et l’adoption des législations et réglementations sur le Commerce illicite des produits du tabac.

Il est donc nécessaire de stopper ces activités publicitaires en cours. Au -delà de la violation des dispositions législatives nationales,  l’industrie du tabac ne saurait être une solution au problème du commerce illicite. Il est établi que l’industrie du tabac  fait partie du problème du commerce illicite et non de la solution. Elle a une longue expérience dans la promotion du commerce illicite des produits du tabac. L’on peut bien se demander comment une industrie connue pour encourager le commerce illicite du tabac peut en même temps être un partenaire dans la lutte contre le problème. C'est  Comme si on demandait au  renard de surveiller le poulet. Ce qui serait impossible.

Il convient de dire en définitive  que l'industrie veut distraire l'opinion publique, et détourner l'attention des décideurs politiques ainsi que celle des élus de la nation, sur les véritables priorités de la lutte contre le tabac.

Parmi les priorités l'on peut citer l'adoption d'une loi anti tabac, le renforcement des mesures gouvernementales de lutte existantes et leur protection contre l'interférence et les manœuvres de l'industrie du tabac.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + six =

Dans la même catégorie