Contrôle du tabac au Cameroun : les médias de la ville d'Ebolowa Sensibilisés

19 novembre 2017
IMG_20171115_112233

IMG_20171115_112233

Dans le cadre de ses activités de lutte antitabac, la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T), a  organisé  une rencontre d’information et d’échange avec les journalistes exerçant dans la ville d’Ebolowa, chef lieu de la région du sud, le mercredi  15 novembre 2017.

 Cette activité dénommée «  Média dialogue », s'est déroulée dans  la salle de réunions de la délégation régionale du ministère du tourisme et des loisirs.  A l'occasion,  plus d'une trentaine de journalistes issus de plusieurs médias radio, télé, presse écrite et presse en ligne du secteur public et privé de la communication au Cameroun se sont mobilisés pour avoir leur premier contact avec l'information liée au tabagisme. Tous les journalistes invités ont déclaré dès le début des échanges,  n'avoir jamais produit un article sur la question  par manque d'intérêt et d'information. Pourtant ils observent au quotidien l'intense activité de l'industrie dans leur localité. Ebolowa, ville quasi frontalière au Gabon et à la Guinée équatoriale regorge plusieurs points de vente des produits du tabac. Et certains de ces produits sont issus de la contrebande, vu qu'ils ne comportent de vignette instituée par l'administration fiscale pour favoriser la traçabilité des produits. Le chef lieu de la région du Sud connait aussi une intense activité publicitaire et promotionnelle des produits du tabac avec les petites  affiches apposées sur les kiosques et call-box. La ville d'Ebolowa connait aussi le phénomène de vente des produits du tabac à proximité des établissements scolaires. Toutes ces activités qui violent la législation nationale étaient observées jusqu'ici sans grand intérêt pour les journalistes qui ont pourtant un rôle majeur à jouer dans la sensibilisation et l'éducation des différentes couches sociales. C'est la raison pour laquelle la C3T est allée leur donner de la matière  afin qu'ils  puissent contribuer à leur manière à la lutte contre le tabac à travers l'information. C'était le but  principal de ce «  média dialogue ». Il  était  en effet question d’édifier les hommes et femmes de médias sur diverses questions liées à la lutte contre le tabac et  de permettre  à ces derniers de  mieux sensibiliser le public sur les méfaits du tabac. A travers leurs écrits et productions les journalistes doivent aussi  attirer l’attention des décideurs sur la nécessité et l’urgence d’adopter les règlementations sur le marquage sanitaire graphique des emballages des produits du tabac, la création des espaces 100% non fumeurs, l’interdiction complète de toute forme de publicité, de promotion et de parrainage en faveur des produits de tabac afin de protéger les jeunes contre le marketing agressif de l’industrie du tabac.

Pour ce faire, ils ont été imprégnés de   la prévalence du tabagisme chez les adultes et les jeunes, des résultats de l'enquête pilote  sur les activités de l'Industrie du tabac  autour des établissements scolaires avec l’urgence de protéger l’environ scolaire, des dispositions juridiques internationales et nationales sur la publicité, la promotion et le parrainage du tabac et les produits du tabac.

La réunion d’Ebolowa  a  également permis d'expliquer aux journalistes,  les dangers liés à l’usage du tabac ; et d'échanger  sur les principales dispositions de la Convention-Cadre de l’Oms pour la lutte antitabac (CCLAT)  et les contours d’une loi nationale antitabac conforme à la CCLAT.

IMG_20171115_111025

Le « Média dialogue  » d'Ebolowa intervenait après ceux de Yaoundé, Ngaoundéré, Bafoussam, Bertoua et Douala. Des activités qui s'inscrivent  dans le cadre des traditionnelles rencontres entre la C3T et  la presse nationale.  Elles interviennent dans un contexte d’épidémie mondiale du Tabagisme qui concerne aussi le Cameroun.

 A titre de rappel, le tabagisme tue plus  de 7 millions de personnes dans le monde chaque année. Plus de 6 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et environ 890.000 des non-fumeurs exposés involontairement à la fumée. Si rien n'est fait, ce nombre pourrait atteindre plus de 8 millions d'ici 2030 et plus de 80% des fumeurs vivent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire comme le Cameroun.

Au Cameroun, selon les résultats de l'enquête globale sur le tabagisme chez les adultes (GATS) menée en 2013 par l'Institut national de la statistique en collaboration avec le ministère de la Santé Publique,  1,1 million d'adultes, soit 8,9% de la population, utilisent des produits du tabac et près de 7 millions de camerounais sont exposés à la fumée du tabac dans les lieux publics et les ménages. En milieu jeunes, les études de 2014 au Cameroun font état de 300.000 jeunes  âgés entre  13 et 15 ans qui consomment régulièrement ces produits dangereux et mortels.

La mise en œuvre des directives de la Convention- Cadre pour la lutte antitabac de l’OMS peuvent permettre à inverser cette tendance. D'ou l'intérêt des activités de sensibilisation des populations  et de plaidoyer  auprès des autorités que mène la C3T en marge de ses traditionnels échanges avec la presse.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × two =

Dans la même catégorie