Contrôle du tabac: Le Cameroun doit progresser vers les mises en garde illustrées.

2 août 2018
image marquage sanitaire Tchad

Plus que Cinq mois et le visage des emballages des produits du tabac commercialisés au Cameroun devrait changer avec l’introduction  des mises en garde illustrées. Ceci en vertu de l’application des dispositions de l’arrêté conjoint n°0001 /Minsanté/Mincommerce du O3 Janvier 2018, fixant les modalités de conditionnement et d’étiquetage des produits du tabac commercialisés au Cameroun. Cette réglementation prévoit  un avertissement général en français: « Fumer tue » ou « Le Tabac tue » et en anglais: « Smoking kills » ou « Tobacco Kills », accompagné d’une image illustrant l’avertissement général. Cette image couvre au moins 70% de la superficie externe de la face avant de I ‘unité de conditionnement et de tout emballage extérieur. La nouvelle réglementation adoptée prévoit  aussi un avertissement sanitaire spécifique, illustrés par une image, couvrant au moins 70% de la surface externe arrière  de l’unité de conditionnement.

La mesure devra entrer en vigueur dès le 3 Janvier 2019. Le travail attendu des autorités pour l’instant est l’élaboration d’une décision  qui va préciser les images retenues pour les 24 premiers mois. Un mécanisme de suivi de la mise en œuvre de la nouvelle réglementation est aussi important.   Afin d’accompagner le processus et de s’assurer de son effectivité, il faut maintenir la vigilance sur l’interférence de l’industrie du tabac. Celle -ci n'approuve toujours pas une telle réglementation qu’elle  voit comme une menace pour leurs activités. Les dirigeants du pays en charge de ce dossier doivent maintenir le cap, en conduisant le processus jusqu’à son terme. Au-delà du respect des engagements pris au niveau international, le Cameroun emboîter le pas à certains de ses voisins comme le Tchad. Ce pays ami et voisin a depuis 2015  adopté  et mis en œuvre avec succès, la réglementation sur le marquage sanitaire illustré. Les images choisies telles que le cancer de la bouche, les dents pourries et les poumons noircis sont assez parlant pour produire l’effet escompté: dissuader les jeunes de commencer à fumer et les fumeurs d’arrêter.  En somme, une mesure  de protection de la santé publique que le Cameroun devrait aussi mettre en œuvre.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

nineteen − ten =

Dans la même catégorie