Covid-19: L’industrie profite de la pandémie pour violer les réglementations antitabac

1 juillet 2020
Cohabitation Produits du tabac

La crise sanitaire du Coronavirus qui secoue le monde entier n’épargne pas le Cameroun. Avec près de  13.000 cas de personnes contaminées dont 10100 guéries  et  plus  de 300 décès,  le Cameroun  se hisse au rang des pays d’Afrique subsaharienne  les plus touchés par la pandémie du Coronavirus. Les différentes mesures  de lutte  prises par le gouvernement n’intègrent malheureusement pas tous les aspects essentiels, cas par exemple du tabagisme qui a un lien avec le Coronavirus.

Le Cameroun connait en effet une forte prévalence du tabagisme avec 8,9% d’adultes, soit 1.100.000 fumeurs actifs, près de 7 millions de fumeurs passifs  (GATs 2013, MINSANTE- OMS) et 10,1% des jeunes âgés de 13 à 15 ans, Soit 20.000 jeunes qui sont des usagers réguliers des produits du tabac (GYTS 2014, MINSANTE- OMS).

En cette période difficile où le monde lutte pour faire face à la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19), plusieurs études établissent que le tabagisme est très probablement associé à la progression et aux effets néfastes de COVID-19.  Les experts mettent les populations en garde sur le fait que  le vapotage pourrait rendre les individus plus vulnérables à la maladie,

À ce jour, on sait que le tabagisme a un impact considérable sur la santé pulmonaire, étant donné qu’il est associé à plusieurs maladies respiratoires. Le tabagisme est également préjudiciable au système immunitaire et à sa réactivité aux infections, ce qui rend les fumeurs plus vulnérables aux maladies infectieuses.

Dans l’une de ses déclarations, l’Alliance pour le Contrôle du tabac en Afrique (ACTA) rapportait ces informations tout en mettant également en lumière les manœuvres de l’industrie du tabac qui tendent à profiter de la crise sanitaire pour fragiliser les politiques de lutte contre le tabac.

Au Cameroun, il convient de constater que les pouvoirs publics n’ont jusqu’ici pas intégré la lutte contre le tabac dans la riposte nationale contre la covid-19. Dans les multiples communications du gouvernement sur le Coronavirus, aucune allusion n’est faite sur le lien entre le tabac et la Covid-19. De même, les acteurs de la lutte antitabac ne sont associés ni de près, ni de loin dans l’élaboration du dispositif national de riposte.

Par ailleurs du fait de cette pandémie, les administrations  en charge du Contrôle et de la répression ont baissé leurs activités. Toute l’attention des dirigeants est prioritairement tournée vers les mesures de riposte contre le Coronavirus. Dans ce contexte, les équipes de la Coalition Camerounaise Contre le Tabac ont constaté  pour le déplorer, que l’industrie du tabac profite du contexte pour violer certaines réglementations en vigueur. C’est le cas de la réglementation sur le marquage sanitaire graphique. L’on note en effet  la résurgence des produits sans marquage sanitaire graphique sur le terrain. Les stocks retirés  sur le marché à l’époque pour non-conformité à la réglementation sont progressivement réintroduits dans le circuit commercial.  L’autre fait majeur constaté est que l’Entreprise VOCC, profitant de la crise, a mis sur le marché, les petits conditionnements de son produit Gold Seal avec le marquage sanitaire graphique. Il s’agit là d’une violation flagrante des dispositions réglementaires. Ces dernières interdisent en effet les petits conditionnements, notamment les conditionnements de moins de 20 bâtons de cigarettes. VOCC croit déjouer l’attention des acteurs de la lutte antitabac en mettant le marquage sanitaire graphique sur ces Conditionnements de 10 bâtons de cigarette qui sont prohibés par la réglementation.

 La situation ci-dessus décrite constitue non seulement une menace pour une riposte efficace  face au Coronavirus, mais également pour la mise en œuvre des politiques de lutte contre le tabac.  Pour inverser cette situation il est nécessaire de mieux surveiller et de dénoncer les manœuvres de l’industrie du tabac  et de sensibiliser les décideurs et le public sur l’intérêt à prendre en compte la lutte antitabac  dans le plan national de riposte contre la pandémie du Coronavirus.  C’est  l’une des préoccupations de la C3T qui entend se mobiliser afin de faire face aux manœuvres de l’industrie du tabac dans le contexte national de lutte contre la pandémie du Coronavirus.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × five =

Dans la même catégorie