Mise en œuvre de la Réglementation sur le marquage sanitaire graphique: Le Cameroun s’imprègne de l’expérience Tchadienne.

3 décembre 2018
Seance de travail avec le Bureau Oxygène

Dans le cadre du suivi du processus de mise en œuvre de l’arrêté conjoint  N° 001MINCOMMERCE/ MINSANTE du 03 Janvier 2018 fixant les modalités de conditionnement et d’étiquetage des produits du tabac commercialisés au Cameroun,  la C3T a sollicité et obtenu de CTFK, la mise à disposition d’un expert devant accompagner le Cameroun dans le processus en cours. C’est ainsi que M. Daouda, Conseiller à l’Union internationale de lutte contre la tuberculose et les affections respiratoires, Expert Tchadien en matière de lutte antitabac, par ailleurs, président de l’Union Africaine des Consommateurs , a eu à effectuer une visite de travail au Cameroun du 13 au 16 Novembre 2018.  Cette visite d’échanges d’information, de partage d’expérience et de conseils en vue d’un aboutissement heureux de la mise en œuvre de la réglementation sur le marquage sanitaire graphique au Cameroun s’est déroulée dans un contexte marqué par une forte augmentation du tabagisme avec un taux de prévalence se situant autour 8,9% chez les adultes (GATS Cameroun 2013) et 10,1 % des élèves  âgés entre 13-15 ans d’après  l’enquête Global Youth Tobacco (GYTS) de 2014.  A travers   cette mission, la C3T  souhaitait  profiter de l’expérience internationale de l’expert de part ses fonctions dans la lutte antitabac ainsi que l’expérience du Tchad qui applique déjà depuis quelques années le marquage sanitaire graphique.

L’expert  venait ainsi accompagner  les acteurs de la lutte antitabac à cerner les étapes conduisant à l’application effective des dispositions de l’Arrêté conjoint MINSANTE/MINCOMMERCE sur le GHWs. A cet effet, les acteurs devaient s’approprier les grands axes du processus conduisant à l’implémentation effective de ce texte, identifier les différents décideurs clés ou parties prenantes étatiques intervenants dans le processus ainsi que les moyens à utiliser pour accomplir ce processus.  Au menu de l’agenda de cette visite l’on avait  les séances de travail avec les membres de la C3T, les responsables du Ministère de la Santé Publique, les parlementaires et  les  membres du Conseil national de la Consommation.

La séance de travail avec la C3T a permis de passer en revue le contexte général de la lutte antitabac au Cameroun, et le niveau d’avancement du processus de mise en œuvre de la réglementation sur le marquage sanitaire graphique. S'agissant du niveau d'avancement du processus de mise en œuvre de la réglementation, il en ressort que l'industrie du tabac a adressé plusieurs requêtes aux décideurs afin de demander l'annulation de certaines dispositions de l'arrêté conjoint du 03 Janvier 2018 et solliciter la prolongation de 12 autres mois supplémentaires en dehors des 12 mois initialement prévus dans le texte réglementaire.  Au plan organisationnel, il y a un comité technique de suivi du processus qui a été mis sur pied. Le comité composé des représentants des administrations et de la société civile a tenu plusieurs travaux ayant abouti à l'élaboration et adoption d'un guide d'apposition des images sur les emballages des produits du tabac. Dans la foulée, les ministres de la Santé et du commerce ont signé une  circulaire conjointe qui accorde un délai supplémentaire de 6 mois aux industriels pour s'arrimer à la réglementation dès le 13 Juin 2019.  Le guide et la circulaire ont été mis à la disposition des industries, de certaines administrations et de la société civile par le ministère de la Santé  publique.

De manière générale, on note que le processus appel à une grande vigilance afin de faire face et d'anticiper sur les manœuvres dilatoires de l'industrie du tabac. A l'issue des échanges entre l'expert et les membres de la coalition, un plan d'action a été élaboré pour la période de novembre 2018 à Décembre 2019.

la séance de travail avec les responsables du ministère de la santé a permis de noter que  le processus avance et que certaines compagnies de tabac ont déjà déposé au MINSANTE, les spécimens des nouveaux conditionnements des produits du tabac, conformes à la Réglementation.

Avec le Réseau des parlementaires, l’occasion était de galvaniser ces élus de la nation afin qu’ils jouent pleinement leur rôle dans la lutte antitabac. Avec le Conseil National  de la Consommation (CONACO), l’expert a lancé un appel à l’implication de cet organe consultatif dans la mise en œuvre de la réglementation. A l’issue des échanges, le Président du CONACOde s'est engagé à inscrire désormais la question du tabac  dans le tableau des questions à adresser. Le tabac sera au menu de la prochaine session du Conseil et  les associations des Consommateurs seront engagées en faveur de la lutte antitabac. Le CONACO va mener des actions de sensibilisation en collaboration avec la C3T.  Le Conseil   a sollicité  l'expertise de la Coalition pour  le renforcement des capacités des membres et des associations des Consommateurs. « Il faut résoudre le problème de cette industrie qui tue les populations et qui influence les politiques publiques en matière de santé », a déclaré le Président  du CONACO pour traduire son engagement.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + 10 =

Dans la même catégorie