Plaidoyer médiatique sur le contrôle du tabac au Cameroun: La C3T et les journalistes en parfaite harmonie

19 avril 2018
IMG_20180419_102915

La Coalition Camerounaise contre le Tabac (C3T) et les journalistes exerçant dans la capitale du Pays Yaoundé, ont échangé ce 19 Avril 2018 sur diverses questions qui interpellent le Cameroun en matière de lutte contre le tabac.

Au rang des défis à relever, il faut particulièrement noter ceux liés à l’aboutissement des textes législatifs et réglementaires sur le contrôle du tabac au Cameroun.

Le Cameroun a besoin d’une loi nationale antitabac de même que d’un texte réglementaire visant à protéger le domaine scolaire contre le marketing agressif de l’industrie du Tabac.  La loi de 2006 régissant la publicité au Cameroun demande à être révisée et son décret d’application  reste toujours attendu afin de stopper l’intense activité publicitaire et promotionnelle du tabac et de ses produits, activité à laquelle se livre actuellement l’industrie  en violation des instruments juridiques nationaux et internationaux.

Par ailleurs, les lieux publics et à usage collectif doivent être protégés pour combattre le tabagisme passif qui affecte près de 7 millions de camerounais.

A tout ceci, il faut ajouter la nécessité d’élaborer, d’adopter et de mettre en œuvre les textes réglementaires interdisant la vente de la cigarette en détail, conformément aux recommandations de l’enquête menée par l’Alliance pour le contrôle du tabac en Afrique (ACTA) dans Dix pays d’Afrique parmi lesquels le Cameroun.

Tous ces défis, découlent de la situation du terrain qui appelle à des actions urgentes.  Au Cameroun, 1 million 100 mille adultes sont des usagers réguliers du tabac et 7 millions autres sont involontairement exposés à la fumée des autres dans des lieux publics. En milieu jeune, ce sont environs 300.000 jeunes âgés de 13 à 15 ans qui consomment régulièrement ces produits dangereux et mortels. Au quotidien, l’industrie brille par une débordante activité publicitaire, commerciale et marketing pour recruter de nouveaux fumeurs principalement en milieu jeune. Les dites activités sont ainsi menées aux alentours des établissements scolaires et autres lieux accueillant les jeunes.

Dans des lieux publics et à usage collectif tels que les bars, restaurants, cafés, transports en commun, de nombreux camerounais sont exposés involontairement  à la fumée des autres.

S’agissant de la commercialisation, la cigarette est vendue en détail, à des prix relativement bas (15 à 25 Fcfa le bâton) et à de petits conditionnements (paquet de 10 bâtons)  ce qui la rend accessible aux jeunes et à d’autres couches pauvres de la société.

Toute cette situation est due à plusieurs raisons. Entre autres: la faiblesse, l’obsolescence et l’inapplication de certaines lois existantes, l’absence de beaucoup de textes législatifs et réglementaires nécessaires à un meilleur contrôle du tabac au Cameroun.

Inverser la tendance actuelle appelle à des actions de plaidoyer en direction des décideurs. Les médias en raison de leur rôle social, sont des acteurs importants pour porter ce message. C’est l’intérêt de la rencontre du 19 Avril 2018 qui avait pour objectif d’outiller les Hommes de média afin que ceux-ci puissent mieux sensibiliser le public sur les méfaits du tabac et attirer l’attention des décideurs sur la nécessité et l’urgence d’adopter les réglementations visant à améliorer le contrôle du tabac dans notre pays. il a été question de partager l'actualité sur le tabagisme et d’échanger sur les sujets préoccupants notamment:  La nécessité d’une réglementation pour protéger l’espace scolaire du marketing agressif de l’industrie, les questions relatives aux dispositifs législatifs et réglementaires sur la publicité, le marquage sanitaire graphiques des emballages des produits du tabac, la création des Espaces non fumeurs, les dangers liés à la vente  de la cigarette en détail, les résultats de l'enquête globale sur le tabagisme chez les adultes (GATS) et les jeunes (GYTS), les dispositions de la Convention Cadre de l'OMS pour la Lutte Antitabac, les éléments d'une bonne loi nationale de lutte antitabac.  A la fin de la rencontre, les journalistes satisfaits par la qualité des échanges et des informations partagées se sont engagés à porter haut le plaidoyer de la C3T à travers leurs différentes productions.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 9 =

Dans la même catégorie