Réglementation : les parlementaires Camerounais à l’école du nouveau texte sur le marquage sanitaire graphique.

28 juin 2018
Sensibilisation Députés 1

A l’initiative du Réseau Oxygène, réseau des parlementaires antitabac, plusieurs  élus de la nation ont pris part, le Samedi 23 Juin 2018 à Yaoundé, à une réunion de sensibilisation et d’appropriation des dispositions de la nouvelle réglementation adoptée sur le conditionnement des emballages des produits du tabac. Il s’agit l’arrêté conjoint n°0001 /Minsanté/Mincommerce du O3 Janvier 2018, fixant les modalités de conditionnement et d’étiquetage des produits du tabac commercialisés au Cameroun.

 Ce texte est supposé entré en vigueur  dès janvier 2019.  Les parlementaires en raison de leur rôle entendent ainsi accompagner sa mise en œuvre, non seulement à travers la sensibilisation des populations au niveau de leurs circonscriptions électorales, mais aussi à travers un contrôle auprès des autorités gouvernementales.

 Les parlementaires qui ont été édifiés par les Experts de la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T) ont unanimement reconnu l’intérêt que ce texte apporte dans la lutte antitabac au Cameroun.

 Selon l’Honorable Pierre Laoussou, Président du Réseau Oxygène  » il est du devoir des parlementaires de soutenir les actions de préservation de la Santé des Populations. Le fléau du  tabagisme qui porte atteinte à  la Santé des Populations doit être combattu  à travers des actions appropriées et la mobilisation de tous les acteurs« .

 En dehors de la nouvelle réglementation sur le marquage sanitaire graphique, les parlementaires ont aussi été édifiés sur la situation globale du Contrôle du tabac au Cameroun.

 Les activités Marketing, publicitaires et promotionnelles de l’industrie du tabac au tour des établissements scolaires et dans plusieurs artères de diverses villes du pays, ont particulièrement retenu l’attention de ces élus de la nation. Ils se sont  ainsi engagés à poursuivre leurs activités de plaidoyer auprès des décideurs et des hautes autorités du pays en vue de l’adoption  et la mise en œuvre des législations et  réglementations adéquates,  conformes aux dispositions de la Convention Cadre de l’Oms pour la Lutte antitabac.

 Réunis à Yaoundé dans le cadre de la Session parlementaire de Juin,  les membres du Réseau oxygène profitent de l’occasion pour mener quelques visites de plaidoyer auprès des autorités gouvernementales.


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + seven =

Dans la même catégorie