Cameroun: la coalition camerounaise contre le tabac organise un Point de presse pour marquer la Journée Mondiale Sans Tabac 2016

31 mai 2016
IMG_1464

A l’occasion de la 29ème édition de la Journée Mondiale Sans Tabac (JMST) 2016, la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T) a organisé ce 31 mai 2016 une conférence de presse.  Le panel était composé pour la circonstance de M. Patrick NSANGOU, Project Officer à la C3T, Prince MPONDO, président du Comité presse antitabac et de Paul Marcel MAYAGUI, communication officer à la C3T.

Les échanges avec la presse ont portée sur le thème de cette année:  » préparez-vous au conditionnement neutre ». Dans son propos de circonstance, M. Patrick NSANGOU a présenté le conditionnement neutre comme étant une importante mesure de réduction de la demande, car il rend les produits du tabac moins attrayants, freine l'utilisation du conditionnement comme moyen de publicité et de promotion, limite les emballages et étiquetages trompeurs, et augmente l'efficacité des mises en garde sanitaires. Il a également attiré l’attention de la presse et des invités sur la situation du tabagisme au Cameroun à travers les résultats du GATS-Cameroun 2013 et  l’importance de l’adoption du conditionnement neutre.  Selon cette enquête réalisée en 2013 par le Ministère de la Santé Publique, 75,4% des fumeurs actuels ont remarqué les avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes. 35,5% des fumeurs ont envisagé d'arrêter à cause de ces mises en garde sanitaires sur les paquets de cigarettes. Un pourcentage élevé a opté ou évolué vers des mises en garde plus illustratives et très dissuasives. Fort de cela, M. Prince MPONDO a insisté sur la nécessité pour notre pays de migrer vers les illustrations graphiques comme le Tchad.

26 journalistes représentant la  presse écrite, audiovisuelle et numérique ont pris part à cette activité.   La conférence de presse a été ponctuée par  des échanges fructueux entre la presse et les membres de la C3T.  Au menu des ces échanges, le bilan d’activités de la C3T, l’ingérence de l’industrie du tabac et de la loi nationale antitabac.

En concluant cette rencontre, M. Patrick NSANGOU a indiqué l’ampleur du tabagisme au Cameroun avec plus d’1 million de fumeurs  actifs, et plus de 6 720 000 fumeurs passifs. Pour lui, cette situation est dû à l’absence d’un cadre juridique approprié. D'où la nécessité pour le Cameroun d’adopter une loi antitabac.  Il a invité les hommes de médias à soutenir le plaidoyer pour l’adoption d’une loi nationale antitabac forte au Cameroun.

IMG_1474

 

.

 


Vous avez aimez cet article? Laissez un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × three =